Parcours historique - L'eau dans la ville

La présence de l'eau sur le territoire communal est à l'origine de l'occupation humaine.

Plusieurs sources et une rivière s'y trouvent.

Le Crould est un cours d'eau maintenant canalisé mais il a abrité jusqu'à cinq moulins à l'intérieur du bourg.

Ces moulins étaient les témoins de l'activité des drapiers à la fin du Moyen Age et surtout boulangers qui ont fait sous Louis XIV la prospérité de Gonesse.

L'eau a aussi permis la culture du cresson à la fin du 19e et au début du 20e siècle à la périphérie de la ville.

 

La Fontaine Saint Pierre : Autrefois, une fontaine existait sur la place du marché appelée ensuite place de l'hôtel de Ville, à une dizaine de mètres de l'emplacement actuel.

Elle était surnommée "la fontaine aux bleds" en raison de la présence jadis d'une halle aux blés.

En 1861, la municipalité élabora un plan d'alignement de la rue de la Fontaine saint Pierre en vue d’élargissement, elle profita de ces travaux pour déplacer la fontaine et l'installer sur un des côtés de cette rue, sous un édicule à fronton triangulaire.

 

Le Moulin de la ville ou Saint Nicolas:  Seul moulin encore existant aujourd’hui ce bâtiment a été toutefois transformé en logement au 20e siècle en premier lieu pour des ouvriers agricoles et auhourd'hui réaménagé par un bailleur social.

Il est bâti sur un bras du Crould qui se divisait en deux à cet endroit.

La rivière actionnait l'aube et alimentait un déversoir, non loin d'un petit lavoir. Probablement construit au Moyen- Age, son activité est attestée en 1589. Son apparence actuelle est celle d'un édifice du XVIIIe siècle, bati en pierre de taille et briques et couvert en ardoise.  

 

Le moulin de la Planche : Situé le plus en amont parmi les moulins construits sur le terroir de Gonesse, il a appartenu à la famille de Machaut d’Arnouville.

Il s’élevait sur le chemin des Cressonnières, autrefois nommé chemin des Moulins à draps. 

 

Le moulin des marais : Situé près de l’entrée de la ville non loin du lieu-dit " le point du jour" ; il disparaît totalement en 1973.

Son site a accueilli au XIXe siècle la blanchisserie Lallement.

 

Le moulin Neuf : Ainsi dénommé parce qu’il était au Moyen-âge le plus récemment construit, ce moulin édifié rue d’Aulnay.

Il servait encore quatre fois par semaine au profit des boulangers de Gonesse. 

 

Le moulin d’Etif : Il est mentionné pour la première fois en 1215.

Il est transformé en manufacture de chapeaux, puis en usine de conditionnement d’eau minérale, ce moulin disparaît au moment de l’aménagement du quartier de la Madeleine.

 

 

Contact

  • Service Archives et patrimoine

    4 Rue Saint-Nicolas 95500 Gonesse

    Tél : 01 34 45 97 57