Préhistoire et Antiquité à Gonesse

Nos connaissances concernant l'histoire de Gonesse à des époques relativement éloignées sont assez précises.

Durant ces dernières années, plusieurs programmes d’aménagements ont été l'occasion de réaliser des fouilles et permettent de mieux comprendre le passé de Gonesse dans les périodes anciennes.

Plusieurs sites datent de l'époque préhistorique Le plus connu est celui de La Fosse aux Larrons où un tumulus a été mis à jour dans les années 70, d'autres découvertes aux Tulipes sud , dans la zone de aéroport du Bourget (Lieu dit Le Petit Chemin de Saint Denis) ou bien à la Fauconnière indiquent eux aussi une présence humaine de cette période.

La période gauloise a livré des sites agricoles sur les sites de la ZAC entrée sud (route de Bonneuil), ZAC Tulipes Sud et ZAC Tulipes nord, une nécropole à incinération à la ZAC Tulipes nord et une nécropole à inhumation à La Fauconnière.

L'occupation gallo-romaine est dense, le site le plus remarquable est celui de l'agglomération gallo-romaine de la Patte d'Oie, Il est associé à plusieurs voies antiques.

Le territoire est aussi occupé par plusieurs établissements agricoles sur les sites de la ZAC des Tulipes, de la ZAC entrée sud et deux meules dans l'église Saint Pierre Saint Paul.

 

La Fosse aux Larrons : Les archéologues de l'Etat en 1977 ont mis au jour  un tumulus arasé du néolithique et un sol d'occupation correspondant à un habitat du Néolithique.

Le squelette découvert au centre du tumulus était un homme adulte couché sur le côté. Cette découverte est connue comme celle de l'homme de Gonesse.

 

La Fauconnière :  Les archéologues du service départemental ont découverts une petite nécropole gauloise de la fin du 3e siècle avant J.C.

Les six tombes datant du IIIe siècle avant J.-C. sont très abîmées par les labours, elles contenaient les restes d’au moins cinq individus allongés sur le dos, la tête tournée vers le nord.

La présence de clous suppose qu’ils étaient inhumés dans des cercueils qui n’ont pas été conservés.

Des fibules, sortes de broches, servaient à retenir leurs vêtements.

Des armes (épées, fer de lance, bouclier) accompagnaient certains défunts dans la mort.

 

ZAC des Tulipes nord : L'occupation du site remonte à la fin de l'Age du Fer, il s'agit de plusieurs fermes l'une de la fin de l'age du Fer fouillée en 2009, l'autre  du 3e siècle avant J.C. fouillée en 2008.

La première est occupée jusqu'au 3e siècle après J.C et s'organisent autour se deux mares situées au centre.

Les batiments sont sur solins de pierre et étaient en torchis.

Ce site a aussi permis de découvrir aussi une nécropole à incinération de l'age du Bronze.

 

ZAC des Tulipes sudLes archéologues de l'Inrap ont mis à jour une ferme gauloise puis gallo-romaine.

Un enclos quadrangulaire délimité par des fossés, protège quelques maisons, des bâtiments agricoles, une mare, des espaces pour les animaux et les cultures.

Bâtie à la fin de l'époque gauloise (vers 100 av. J.-C.) elle a été habitée de façon inégale jusqu'au début du Ve siècle. Durant ses 500 ans d'occupation, elle a subi de nombreuses modifications.

Elle est agrandie, certainement car elle dégage des surplus non négligeables.

Les paysans adoptent quelques principes de construction romains.

Leurs pratiques agricoles et pastorales évoluent sensiblement.

Leurs échanges commerciaux avec le reste de la Gaule s'intensifient.

 

La Patte d’Oie (lieu dit Puits Renouards) : La fouille a eu lieu en 2004 avant le réaménagement du carrefour routier.

Le site est une agglomération gallo-romaine le long de la voie antique de Lutèce à Augustomagus (Senlis) et au carrefour de la voie Meaux – Normandie. Le site est composé de plusieurs bâtiments séparés par une voie secondaire desservant les différents habitats.

Les archéologues ont dénombré 16 caves et celliers. L’emprise de la fouille n’a pas permis de connaître l’intégralité du site même si le diagnostic a touché 13500 m².

Les habitations sont à la fois des constructions sur poteaux de bois, de maçonnerie de pierres, base en pierres et élévations en torchis.

Les habitations ont toutes le même plan de base avec une construction de façade, une cour et des bâtiments annexes au fond de celle-ci.

Les murs des Domus font de 60 à 90 cm de large.

Les caves sont soit creusées soit construites ou encore structurées mi creusées mi construites.

Les cours n’ont pas de sol mais sont recouvertes de pierres, elles comportent des caniveaux, des puits et des canalisations permettant l’évacuation des eaux usées.

Les archéologues ont trouvé des fosses d’extraction de limon ayant une vocation artisanale.

Le mobilier archéologique est très riche. Il est composé d’os, de fragments d’enduit peint, d'outillages agricoles, de céramiques y compris d’importation dont un exemple particulier de pot de style à colonnettes dit à fascinum, du mobilier en bronze dont une statuette unique en Gaule à ce jour.

Les archéologues ont découvert également des ateliers d'artisan dont un atelier de maréchal ferrant.

 

La ZAC entrée sud : La fouille ont été réalisées par l'Inrap en 2006-2007.

Ce site est occupé depuis l''époque Néolithique. 

Au début de l'age du Fer (8e avant), un site du Hallstatt.

Il existe différents niveaux de trous de poteaux avec soit une réutilisation ou un changement d’aménagement intérieur mais dans ceux ci il n’existe aucun mobilier datable.

Plusieurs fosses et silos sont destinés à recevoir des denrées alimentaires. L’habitat et le lieu de travail sont sur des lieux différents.

A l'époque gallo-romaine l'occupation est assez dense du 1er au 5e siècle après J.C.

C'est une ferme, Il ne reste essentiellement les tranchées de récupération et des structures en creux (caves, silos, fours).

 

L'exposition "Gonesse Antique" a eu lieu en 2007-2008 à la salle d'exposition du pôle culturel Coulanges, elle traitait des sites des Tulipes sud, la Patte d'Oie et la ZAC entrée sud (alors en cours de fouilles).

Plus de 1500 visiteurs ont ainsi pu découvrir le passé de la ville.

A cette occasion un catalogue a éte édité. Il est encore disponible auprès de la DAC et du Service Archives et Patrimoine.

Contact

  • Service Archives et patrimoine

    4 Rue Saint-Nicolas 95500 Gonesse

    Tél : 01 34 45 97 57