Les Pigeonniers

Le Colombier d'Orgemont : Au XIVe siècle, Pierre d'Orgemont, natif de gonesse, possédait en ces lieux "...un grand jardin, un pressouer, une granche, un clos de vignes fermé à murs et un colombier." ainsi que d'autres terres à Gonesse et à Roissy en particulier. Seul le Colombier a subsisté à une époque indéterminée, la salle du haut fut transformée en logement de fantaisie.

Tous ses nids dont le nombre dépassait 1600, furent détruits et de nouvelles ouvertures pratiquées dans les murs.

La salle basse a conservé son aspect d'origine : une voûte circulaire en moellons et quatre arcs qui font chaîne. Les arcs s'appuient sur le mur et sur une colonne centrale.

Abandonné et très dégradé, le colombier fut inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1973.

Après restauration, il retrouva un peu son aspect d'origine.

 

Le pîgeonnier de Coulanges  et l'ancienne ferme : Les bâtiments datent fort probablement du XVIIIIe siècle. ils étaient répartis autour d'une cour rectangulaire dans laquelle on pénétrait par deux portes cochères donnant sur la Rue de Paris et la rue Saint Nicolas. 

La porte principale était encadrée par deux hangars. celui de droite , couvert en tuiles plates servait de remise au matériel agricole, celui de gauche couvert d'ardoise était aussi comme réserve à grains.

A la suite, en équerre deux bâtiments avec grenier au-dessus, couverts en tuile, fermaient la cour pavée. Subsiste encore aujourd'hui un pigeonnier porche du XVIIe siècleau au-dessus de la porte principale.

De plan carré à l'extérieur, la pièce abritant les nids est cylindrique. elle a conservé son aménagement intérieur et notamment ses boulins au nombre de 800 et son échelle de bois.

Face à cette entrée, la maison de maître est une grande bâtisse élevée sur cave voutée comporte deux étages et un grenier.

La toiture à la Mansart a perdu son unité ; une partie était recouverte en tuiles , l'autre en ardoises. 

 

Le Pigeonnier de Garlande : Ferme attestée au XIIe siècle sous le toponyme de Miville comme étant possession des Garlande.

Le pigeonnier date du XVIIIe siècle en est le seul vestige, il est inscit aux Monuments historiques en 1980. Deux salles superposées le constituent. Il possède 1658 boulins rectangulaires. son toit est en lanterneau.

 

Contact

  • Service Archives et patrimoine

    4 Rue Saint-Nicolas 95500 Gonesse

    Tél : 01 34 45 97 57